Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?


La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative atteignant le plus souvent l'homme de plus de 50 ans. Elle se manifeste par un tremblement et des troubles du tonus musculaire. De nos jours, les traitements disponibles permettent de diminuer les symptômes et de ralentir la progression de la maladie assez efficacement. Il est aujourd’hui possible de vivre avec cette maladie pendant plusieurs années.

1,5% de la population de plus de 65 ans est affectée par la maladie de Parkinson
150,000 de personnes en France
6,5 millions de personnes dans le monde

Symptômes


La maladie se caractérise principalement par les trois symptômes suivants :


Le tremblement au repos :

Il apparaît lorsque la personne a les muscles complètement relâchés et il disparaît lors du mouvement. Il est lent et affecte surtout les bras ou les mains. Ce tremblement peut rester longtemps intermittent (il apparaît ou disparaît selon les moments) et il n’est pas systématique : 30 % des personnes atteintes par la maladie ne présentent pas ce symptôme.


L’akinésie ou bradykinésie :

Il s’agit d’une lenteur dans l’initialisation et la coordination des mouvements. Elle interfère avec toutes les activités de la vie
courante :

  • la marche est ralentie, elle s’effectue à petits pas, les bras ne se balancent plus naturellement,
  • la personne éprouve des difficultés à se lever d’une chaise,
  • les mouvements semi-automatiques (gestes acquis, réalisés sans réfléchir) sont laborieux, l’écriture est plus lente, les caractères sont plus serrés, les paupières clignent moins souvent, le visage est figé, pauvre en mimiques, la voix est monocorde et affaiblie.


L’hypertonie :

Il s’agit d’une tension excessive des muscles. Elle provoque une sensation de raideur qui peut être douloureuse. Elle peut toucher tous les muscles du corps. Cependant, elle prédomine le long de la colonne vertébrale, ce qui génère une posture penchée vers l’avant.

Notre offre thérapeutique


La stimulation cérébrale profonde (SCP) est un traitement chirurgical efficace sur les trois symptômes moteur de la maladie de Parkinson :

tremblements, raideur et akinésie. Elle a été développée au début des années 1990 par le neurochirurgien et physicien français Alim-Louis Benabid et a déjà permis de changer la vie de plus de 150,000 patients.
L'opération consiste à implanter deux électrodes dans une région cérébrale précise. Généralement, il s'agit du noyau sous-thalamique. Ces régions d'implantation sont déterminées grâce à une IRM préopératoire. Les électrodes sont ensuite reliées à un neurostimulateur. Ce dernier est implanté sous la peau au niveau de la région sous-claviculaire ou abdominale. Le neurostimulateur génère par la suite de faibles impulsions électriques. Ces impulsions vont interrompre le signal des messages émis  par le cerveau, responsables des symptômes moteur de la maladie.

La SCP avec ROSA®

ROSA® assiste le chirurgien pour planifier la chirurgie et positionner avec grande précision les électrodes de stimulation. Ces électrodes vont stimuler certaines zones du cerveau du patient afin d’atténuer ou faire disparaître les tremblements. Grâce à la dextérité et à la précision du bras robotisé, le chirurgien va améliorer la précision du guidage de ses instruments.

Bénéfices et risques


Bénéfices

  • Chirurgie mini-invasive : diminution de la douleur et des saignements,
  • Une précision et une sécurité accrues,
  • Amélioration notable du tremblement, de l’akinésie et de l’hypertonie,
  • Amélioration de la performance dans les activités quotidiennes ainsi que la qualité de vie générale,
  • Réduction des doses de médicaments,
  • Technique sur-mesure, qui s’ajuste aux besoins du patient.
     

Risques

Les risques de la SCP peuvent être liés :

  • A l'opération chirurgicale : hémorragies, maux de têtes,
  • Aux effets secondaires,
  • A des complications avec le neurostimulateur.


Consultez votre médecin pour obtenir une liste complète des bénéfices et des risques, des précautions, des résultats cliniques et d'autres informations médicales importantes relatives à la stimulation cérébrale profonde.

Si de très nombreux progrès ont été réalisés par les scientifiques dans la compréhension et le traitement de la maladie de Parkinson, à ce jour, elle ne se guérit pas. La thérapie de SCP peut fortement atténuer certains symptômes mais ne guérit pas la maladie sous-jacente.

Les symptômes et la vitesse d’évolution de l’état de santé différent d’un malade à l’autre.
Pour de nombreux malades, la maladie met des années à évoluer.

Au niveau mondial, environ 4 millions d’individus sont atteints de la maladie de Parkinson. En France, elle concerne plus de 150 000 personnes et le nombre de nouveaux cas est estimé à 14 000 par an.

Le risque d’être atteint de la maladie de Parkinson augmente avec l’âge.  L’âge moyen de la découverte de la maladie est de 55-60 ans. Dans 10 % des cas, elle commence avant 40 ans.


Les candidats à l'opération doivent répondre à des critères précis, parmi lesquels :

  • Développer la maladie depuis au moins 5 ans,
  • Souffrir d’effets « On-Off » fluctuants (résurgences imprévisibles et transitoires de la maladie),
  • Ne présenter ni trouble cognitif sévère, ni trouble psychiatrique,
  • Avoir une bonne sensibilité à la L-DOPA (traitement médicamenteux),
  • Avoir essayé plusieurs traitements médicamenteux sans effets probants,
  • Avoir des symptômes affectant leur qualité de vie.

Découvrez ici tous les hopitaux équipé de Rosa® dans le monde.